3 cas où rien ne vaut un livre

A l’heure d’Internet, les clients sont parfois tentés par le tout numérique. Pourtant, certaines réalisations éditoriales font date. Voici 3 ouvrages hors collections que je suis fier de présenter dans mes références d’auteur consultant indépendant.

Beaux livres. Lorsque Christophe Tollemer, architecte d’intérieur, décide de mettre en lumière ses réalisations internationales, il sait pouvoir s’appuyer sur de superbes reportages photographiques. Je conçois pour lui un livre qui apporte à son travail un premier catalogue raisonné.

Livres témoignages. Quand les responsables de l’association Espaces-Vacances choisissent de raconter la transformation d’un chai abbatial du XIIe siècle en équipement de tourisme social dans les Hautes-Alpes, sur les rives du lac de Serre-Ponçon, je mène pour eux une enquête pour collecter les récits des acteurs de l’aventure.

Livres anniversaires. Après 10 ans d ‘animations, les animateurs du CDM, Comité de Développement des industries Mécaniques Matériaux des Pays de la Loire, ont proposé une synthèse de leurs recherches dans leur réseau et au-delà. J’ai accompagné les précurseurs dans cette entreprise qui relance l’envie de débattre pour innover.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur 3 cas où rien ne vaut un livre

Penser Grandes Lignes : un modèle pour s’orienter

J’ai conçu le modèle Grandes Lignes pour montrer, schématiser, cartographier des situations qui résistent à notre compréhension réflexe, intuitive et spontanée.

L’arbre des mots clés. Ligne des faits, ligne des signes, ligne de partage, 3 lignes aident à s’orienter  dans l’arbre des mots clés. La ligne des faits est celle du contexte qui souligne l’évidence des codes, besoin d’adhésion, en logique institutionnelle. La ligne des signes est celle des cultures qui exprime l’énergie des groupes, envie d’invention, en logique interpersonnelle. La ligne de partage est celle des choix pour faire le ditinguo entre l’omission ancienne du milieu et l’objection nouvelle des marqueurs : haut, bas, fragile.

L’expérience d’une pratique. Ce modèle concrétise le choix de l’abordage des situations par 4 points d’entrée, 2 dans les hauteurs, pouvoir et savoirs (orientés objets,  idées, choses, dans leur contexte) ; 2 sur le terrain, personne et espoirs (saisi via les autres, les sujets, les gens, dans leurs cultures). Cette pratique du repérage aide à l’usage de la raison, pour répondre au défi des faits, et de la relation, pour lutter contre le déni des signes. L’enjeu derrière le modèle est d’apprendre à vivre à la recherche d’une diversité des ententes possibles dans des mondes transformables.

Entre les lignes. Cherchez les faits, vous trouverez les croyances qui changent la donne, justifiant postures et impostures avec une vieille tendance à l’impunité. Cherchez les signes, vous trouverez les appartenances qui signent une sensibilité, forcent le respect ou expliquent l’abstention des habitants du problème, usagers, parties prenantes.

Champ-contrechamp. Ce modèle ne remplace pas d’autres formes d’enquêtes. Il apporte aux chercheurs d’idées une grille de lecture pour explorer les passages et les écarts entre  l’attente du terrain et le risque du train-train. D’un coté, la demande plurielle  ; de l’autre, une offre séduisante ou inquiétante, trop souvent répétitive. Cette  exploration aide à définir le profil d’une situation et son potentiel, sa trame cachée, son ressort pour le changement. Questions de principe dans le coaching des grandes lignes : Possible : comment ? Fragile : pourquoi ?

Hypothèse de travail.  Avec ou sans feuille de route, le modèle permet de construire un état des lieux : personne, pluralité, pouvoir. Ce schéma élargit, transforme et anime nos perceptions. Livrable : une vision tracée dans le flux des grandes lignes, sur le fil des interactions, avant débat. Ce tableau diagramme est une figure graphique pour afficher la carte des mots clés et parler symboles versus clichés.  Grandes Lignes à suivre en images… Présentation sur simple demande.

Publié dans Outils | Commentaires fermés sur Penser Grandes Lignes : un modèle pour s’orienter

Semaine des parents : une première dans l’Eure

_SemaineEn octobre 2016, la CAF 27 organise la première semaine des parents dans l’Eure. Plus de 100 événements locaux sont organisés à cette occasion : journées portes ouvertes, rencontres avec les professionnels de l’accompagnement, conférences et ateliers. En équipe avec Didier Roubinoff, agence Vidi Dixi, nous avons été sélectionnés dans le cadre d’un appel d’offres pour gérer l’identité visuelle de cette manifestation : animation des messages de présentation sur Internet et synthèse des contenus pour le programme de la Semaine. Edition en cours (30 000 exemplaires).

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Semaine des parents : une première dans l’Eure

Identités numériques : scénarios et stratégies

Bulle GS-1 SERVICE pour blogUn auteur dans votre projet alimente la  recherche d’idées, textes, images pour concrétiser les formes de la construction d’une marque quand l’identité n’est pas encore une question de normes, de charte, de signalétique mais fonctionne sur le terrain en 2e moteur du développement. Le 1er moteur, c’est l’activité qui ouvre des pistes et des portes ; le second, c’est l’identité qui capte l’attention et donne aux clients l’envie de consulter un compétiteur repéré pour sa différence. Pour acquérir la visibilité qui est visée, par où commencer ?

Faire le tour du champ : l’identité est d’abord affaire de questionnement, d’enquête objective et projective à la recherche des faits et des signes qui fondent les représentations. Entre contenus et aperçu, les accès directs se nomment analyse de situation, étude d’impact, comparatifs rationnels et signature relationnelle, vers un positionnement qui fonctionne comme levier logique.

Trouver la passe : fixer un nom, repérer les images parlantes, amorcer la présentation numérique sont  différentes façons de convaincre avec un récit de marque qui ne raconte pas d’histoire si ce n’est celle des débuts dans le cadre d’un groupe restreint. Légende suit… autour des valeurs qui orientent le projet, autour des sujets qui accélèrent le choix des clients, au terme de leur propre travail d’approche. « La forme emporte le fond » disait le duc de Saint-Simon, généreux dans les secrets de la recréation.

Gravir la montagne : avec la complicité d’artistes et de techniciens, photographes, graphistes, illustrateurs, prestataires, il s’agit de trouver le ton juste, l’accord, l’équilibre qui  signifie « faire signe » pour la saisie immédiate d’un caractère et d’une sensibilité, dans le champ d’un métier, d’un service, d’une expérience. Le style donne du sens.

Publié dans Outils | Commentaires fermés sur Identités numériques : scénarios et stratégies

C’est comment qu’on freine ?

Janvier 2016. J’ai replié mes blogs à billets fermés. En préparation, un livre à pitch, Marelle_Remix. Journal de recherche, entre les traces d’une lignée, sur fond d’archives, et les traces d’un système, sur base d’enquêtes. Cet hiver, en attendant l’éclaircie fortuite, j’ai profité de mon temps libre pour flécher des pointes contre la tribu des bras raccourcis. C’est déjà ça. A l’été, pour fixer le besoin de devenir chercheurs à plusieurs, je prendrai les idées l’une après l’autre. Cesser d’isoler la loi de fait dans le désordre des choses et les signes d’espoir dans l’ordre du possible, personne d’averti ne peut s’y opposer sauf à s’abriter en bon SAPIENS derrière le mur des fictions qui fait de l’ombre à l’avenir. La fin de l’illusion est toujours partie remise, de la boîte à images des origines jusqu’à l’extérieur où sont les croix et le cercle de famille, avec des repères à pousse-caillou, des figures à inventer en suivant la piste des impacts.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur C’est comment qu’on freine ?

ISC PARIS : 12 interviews d’alumnis

La vision de l’ISC Paris comme une école de commerce parisienne dans le mid-pack, milieu de tableau, est appelée à changer. L’expérience d’anciens élèves rencontrés pour préparer l’édition 2015 du Hall of Fame  – vidéo et édition – montre que cette école constitue une porte d’entrée directe à des carrières très enviées, dans les startups et dans les grandes compagnies. Selon ces témoins, la donnée clé pour faire jouer la synergie se résume étonnamment à une condition : cultiver une envie de réussir jeune très au-dessus de la moyenne. Certains étudiants ont profité dès l’école de la vie associative et de leurs prises de contacts en entreprises pour trouver leur premier emploi, parfois avant leur sortie ; d’autres ont profité de la diversité des recrutements pour construire leur chance et se faire des amis au-delà de leur milieu. Ces récits et ces parcours ne font bien sûr apparaître aucune recette mais ils vont à l’encontre de bien des stéréotypes et ils soulignent une tendance forte : l’innovation est prioritaire pour tous ceux qui cherchent à avancer vite. Travailler dur ne suffit pas. Il faut apprendre à bousculer les idées reçues et à se positionner dans une logique qui anticipe l’effet de levier.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur ISC PARIS : 12 interviews d’alumnis

Orientation. La carte de mes énergies

_Carte AnnieDepuis que l’orientation est devenue un droit, avec la loi du 25 mars 2014, la perception de ses enjeux apparaît comme une clé de compréhension qui conditionne la réussite des interventions, de concert, entre l’orienteur et le bénéficiaire, qu’il soit demandeur ou volontaire. Des outils de pensée, des applications numériques, des instruments d’analyse sont attendus pour mettre en lumière les sources du contexte, échafauder les diagnostics, interpréter les situations et baliser les parcours dans le cercle des énergies. Les petites amorces font les grands projets contributifs ou bien elles ouvrent des fenêtres propices à de réelles échappées. Dans son dernier livre, Vivre ensemble dans un monde incertain (l’aube, 2015), le sociologue Serge Paugam, rappelle dans le sillage de Durkheim « (les) deux dimensions fondamentales du lien social, à savoir la protection et la reconnaissance. » Adhésion à la plateforme sociale en défense (la preuve et la loi, facteurs d’expertise rationnelle), valorisation de  la diversité interpersonnelle en attaque (l’épreuve et le soi, vecteurs d’expérience relationnelle), la science humaine avance deux façons de penser à plusieurs chaque époque et chaque moment, chaque situation. Questions-réponses : entre compétences et potentiels, avant d’ouvrir l’agenda de l’orientation, la carte de mes énergies permet de faire le tour du champ en 20 mots clés. A ce stade, il s’agit bien sûr d’un tour de chauffe mais l’essentiel est ailleurs : entre le présent et le possible, le mouvement est lancé.

Des limites à explorer. Un modèle fondé sur l’intelligence et la sensibilité ne doit pas exclure ses propres zones d’ombre, risques de manipulations, chausse-trappes, pièges tangibles, pression des  prédateurs, spirale de l’économie casino, sornettes, jargons, jacasses et autres fariboles divines ou angéliques. Mais l’affranchissement est à ce prix et le débat sur l’importance de nouvelles grilles de lecture reste à mener. Dans l’opposition passée raison-passion, maîtrisé versus débridé, le grand perdant est le vivant. Dans l’association future raison-relation, démontré versus connecté, le grand gagnant est l’expérience de la pensée avec des repères qui mènent au respect de la vie et de ses fragments. En saisir les traces, les limites et mettre le rêve en cartes produit des effets.

Retournement de situation. La carte de mes énergies permet de voir la corrélation entre la basse énergie de mon bagage cognitif, savoirs, savoir-faire et autres forces synonymes de sécurité historique et la haute énergie créative, recherches, ressorts et autres formes synonymes de fluidité pratique, familière, généralisée. Au delà des déterminismes, de l’actualité standardisée aux variations uniques des personnes, des caractères, des identités, un schéma de l’espace pluriel permet à chacun d’imaginer sa forme du changement et de choisir ses pistes. Avec ses questionnaires, ses flux, son changement d’angle, ses mots clés, la carte de mes énergies apporte une image claire des proches, des lointains, en un mot de l’état des liens.

Publié dans Outils | Commentaires fermés sur Orientation. La carte de mes énergies

Editorialisation : 5 passages de flux

Le choix de l’éditorialisation concrétise la recherche de réponses adaptées à la diversité des questions posées par les demandeurs. Elle ne se limite donc pas à la transmission d’information au sens de focus sur l’actualité. Elle vise une intervention élargie et son centrage sur les identités mène à la recherche de 5 passages de flux :

– Passage du secteur pour mutualiser le point de vue des concurrents sous forme d’une vision de la stratégie d’offre qui est d’abord globale. Avant d’être concurrents, les forces en présence sont d’abord les acteurs d’une fonction qui définit leur utilité sociale. S’il y a marché, c’est qu’il y a rencontre, ouverture d’un champ relationnel avec des signes qui répondent à la demande d’un public.

– Passage du terrain pour enquêter sur l’expression du besoin et du désir des personnes concernées, définissant le parcours des publics et les valeurs associées dans la communauté des amateurs, les curieux et les clients, où sont les contacts.

– Passage des questions pour imaginer et imager à travers l’échange des contenus où sont les courants des réponses interactives et des plus étonnantes contributions. Les flux durables sont réciproques et l’ignorance de l’état des liens aboutit à leur destruction.

– Passage des possibles en privilégiant les relations latérales pour tourner le dos au statu quo, éviter les a priori, proposer des alternatives et construire l’innovation.

– Passage des cultures pour recentrer le dialogue sur les enjeux du quotidien et les questions de société, éthiques et esthétiques, dans le même mouvement.

Signe des temps : la cartographie des traceurs d’idées simplifie l’accès à une vision d’ensemble qui sert de support aux présentations et aux débats. A suivre de visu !

Publié dans Outils | Commentaires fermés sur Editorialisation : 5 passages de flux

2015 : l’année de pré-lancement pour le logiciel traceur d’idées

L’application Penser Systémique propose une recherche d’idées pilotée, structurée et cartographiée sur les sujets qui comptent, pour vous ou pour d’autres. Priorité aux projets et aux concepts. Trois entrées permettent de se familiariser avec l’outil en ligne : un exemple enquête et design : le fauteuil AA ; un exemple débats et prospective : le projet Air et un exemple Penseurs et portraits : Michel Foucault. Le traceur est un support de changement d’angle pour passer de l’autosuffisance à des associations d’idées détonantes sur des cartes axées potentiel.

Carte blanche. Le logiciel libre Penser Systémique visualise la recherche d’une compréhension ouverte au service d’une diversité tangible, avant discussion et décision. Arme de poche contre la pensée unique, tronquée, réductrice, faussée par l’héritage des stéréotypes, cette motrice anti-routines pose 36 questions sur les formes de l’usage ; le modèle aide à mener l’enquête dans l’environnement interne et externe, rationnel et relationnel. Résultat : vous cartographiez dans le même mouvement la chose et son milieu, son écosystème.

Principales applications : le design (conceptions), le business (stratégies), la culture (positionnements). Deux décennies de consulting et de training m’ont permis de valider prototype et processus avant lancement de ce modèle en mouvement : l’originalité de la version logicielle est de guider les utilisateurs par étapes, sans doctrine mais pas sans repères. Le positionnement choisi est celui d’un Guide pour l’Usage des Idées Détonantes (GUID) pour profiter des vertus du changement d’angle. Et si vous perdez le cap, différentes formes d’aides en ligne sont proposées.

La prochaine étape. 2015 est une année de présentation et d’échanges avec des utilisateurs potentiels. Le compte à rebours est lancé pour concrétiser des partenariats avant la V.2 qui sera une app… et le support d’une batterie de tests élargis sur 3 marchés : éducation (trainings), design (consulting) et débats (modeling).

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur 2015 : l’année de pré-lancement pour le logiciel traceur d’idées

CITROEN : une marque, une histoire

La Poste lance en 2014 une nouvelle collection baptisée Une marque , une histoire et ce n’est pas un hasard si Citroën est le sujet du premier livret. Précurseur pour la technique, André Citroën l’a été aussi pour le commerce, la communication, l’image de marque. En 1925, son nom illumine la tour Eiffel. La hauteur des lettres atteint 30 mètres. 2 ans plus tard, Lindbergh se laissera guider par leurs lumières avant d’atterrir au Bourget au terme de son vol transatlantique. En me confiant l’écriture de ce livret, l’agence Huitième Jour m’a permis de renouer avec la légende de l’automobile, 30 ans après la conception de mon premier scénario Renault.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur CITROEN : une marque, une histoire