Satellite ET sous-marin

Certaines personnes, certaines organisations traversent la vie en sous-marins, écoutilles fermées : elles ont un but (ou une peur) qui polarise toute leur énergie. D’autres individus, d’autres structures avancent en satellite, antennes déployées : elles ont un lien (ou une interaction) avec leur environnement pour échanger de ressources, des informations, des données. Ce déséquilibre observé entre deux relations aux autres peut être observé dans toutes sortes d’univers, contextes, paysages du multimonde, et il n’a rien de fortuit. Le phénomène est ancré comme un fait d’éducation permanente. On nous apprend la concentration ; on ne nous apprend pas la coopération. A nous d’acquérir le savoir-faire pour passer de la voie binaire de l’appareil, machinale, Oui-Non, ou algorithmique, 0-1, à la logique inclusive de l’inpareil complémentaire, ET-ET, ou réciproque, Tête-Bêche, la logique que Bachelard nommait la philosophie du non quand il enseignait à la Sorbonne.

Ce contenu a été publié dans Outils. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.