Penser Grandes Lignes : un modèle pour s’orienter

J’ai conçu le modèle Grandes Lignes pour montrer, schématiser, cartographier des situations qui résistent à notre compréhension réflexe, intuitive et spontanée.

L’arbre des mots clés. Ligne des faits, ligne des signes, ligne de partage, 3 lignes aident à s’orienter  dans l’arbre des mots clés. La ligne des faits est celle du contexte qui souligne l’évidence des codes, besoin d’adhésion, en logique institutionnelle. La ligne des signes est celle des cultures qui exprime l’énergie des groupes, envie d’invention, en logique interpersonnelle. La ligne de partage est celle des choix pour faire le ditinguo entre l’omission ancienne du milieu et l’objection nouvelle des marqueurs : haut, bas, fragile.

L’expérience d’une pratique. Ce modèle concrétise le choix de l’abordage des situations par 4 points d’entrée, 2 dans les hauteurs, pouvoir et savoirs (orientés objets,  idées, choses, dans leur contexte) ; 2 sur le terrain, personne et espoirs (saisi via les autres, les sujets, les gens, dans leurs cultures). Cette pratique du repérage aide à l’usage de la raison, pour répondre au défi des faits, et de la relation, pour lutter contre le déni des signes. L’enjeu derrière le modèle est d’apprendre à vivre à la recherche d’une diversité des ententes possibles dans des mondes transformables.

Entre les lignes. Cherchez les faits, vous trouverez les croyances qui changent la donne, justifiant postures et impostures avec une vieille tendance à l’impunité. Cherchez les signes, vous trouverez les appartenances qui signent une sensibilité, forcent le respect ou expliquent l’abstention des habitants du problème, usagers, parties prenantes.

Champ-contrechamp. Ce modèle ne remplace pas d’autres formes d’enquêtes. Il apporte aux chercheurs d’idées une grille de lecture pour explorer les passages et les écarts entre  l’attente du terrain et le risque du train-train. D’un coté, la demande plurielle  ; de l’autre, une offre séduisante ou inquiétante, trop souvent répétitive. Cette  exploration aide à définir le profil d’une situation et son potentiel, sa trame cachée, son ressort pour le changement. Questions de principe dans le coaching des grandes lignes : Possible : comment ? Fragile : pourquoi ?

Hypothèse de travail.  Avec ou sans feuille de route, le modèle permet de construire un état des lieux : personne, pluralité, pouvoir. Ce schéma élargit, transforme et anime nos perceptions. Livrable : une vision tracée dans le flux des grandes lignes, sur le fil des interactions, avant débat. Ce tableau diagramme est une figure graphique pour afficher la carte des mots clés et parler symboles versus clichés.  Grandes Lignes à suivre en images… Présentation sur simple demande.

Ce contenu a été publié dans Outils. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.