Identités numériques : scénarios et stratégies

Bulle GS-1 SERVICE pour blogUn auteur dans votre projet alimente la  recherche d’idées, textes, images pour concrétiser les formes de la construction d’une marque quand l’identité n’est pas encore une question de normes, de charte, de signalétique mais fonctionne sur le terrain en 2e moteur du développement. Le 1er moteur, c’est l’activité qui ouvre des pistes et des portes ; le second, c’est l’identité qui capte l’attention et donne aux clients l’envie de consulter un compétiteur repéré pour sa différence. Pour acquérir la visibilité qui est visée, par où commencer ?

Faire le tour du champ : l’identité est d’abord affaire de questionnement, d’enquête objective et projective à la recherche des faits et des signes qui fondent les représentations. Entre contenus et aperçu, les accès directs se nomment analyse de situation, étude d’impact, comparatifs rationnels et signature relationnelle, vers un positionnement qui fonctionne comme levier logique.

Trouver la passe : fixer un nom, repérer les images parlantes, amorcer la présentation numérique sont  différentes façons de convaincre avec un récit de marque qui ne raconte pas d’histoire si ce n’est celle des débuts dans le cadre d’un groupe restreint. Légende suit… autour des valeurs qui orientent le projet, autour des sujets qui accélèrent le choix des clients, au terme de leur propre travail d’approche. « La forme emporte le fond » disait le duc de Saint-Simon, généreux dans les secrets de la recréation.

Gravir la montagne : avec la complicité d’artistes et de techniciens, photographes, graphistes, illustrateurs, prestataires, il s’agit de trouver le ton juste, l’accord, l’équilibre qui  signifie « faire signe » pour la saisie immédiate d’un caractère et d’une sensibilité, dans le champ d’un métier, d’un service, d’une expérience. Le style donne du sens.

Ce contenu a été publié dans Outils. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.